Les graffs dans la tribune

Le graffiti est une composante à part entière du mouvement ultra. Que ce soit sur des banderoles, lors de tifos ou sur les murs de la ville, il est présent partout. Il permet de marquer son attachement à son club, à son groupe et à sa ville.

A la base, le graffiti vient de New York, et se faisait sur les métros et trains de la ville, avant de se développer dans le monde entier. Aujourd’hui on le trouve pratiquement partout et il est utilisé par tous, aussi bien dans la politique, que pour le foot ou les revendications sociales.

Pour les ultras, le graffiti permet, au même titre qu’une bâche, qu’un autocollant ou qu’un drapeau, de faire connaître le nom de son groupe, de son club et de sa ville.

C’est dans cet esprit, et avec la volonté d’habiller les coursives de la tribune nord, bien ternes et grises, que la Section Grenat est entrée en contact avec la Fondation du Stade de Genève. Notre but, présenter un projet de graffs pour les différents murs de la tribune, dans un esprit servettien, avec la volonté que nos décorations parlent au plus grand nombre. Nous avons donc volontairement choisi des thèmes généraux: joueurs, images de la ville, logos du club, plutôt que des thèmes plus ultras.

Le résultat est à la hauteur de nos espérances, grâce au travail des quelques artistes que compte la Section Grenat, car oui, nous avons effectués nous mêmes les peintures, dans un esprit de Do It Yourself.

© Section Grenat